A L'OMBRE DES SALADES

Paroles H.Poupon Musique B.Poupon

1923

 

Lorsque je t'ai connue ô coquette orgueilleuse,

Tu t'en souviens t'y dis?

Moi je m'en souviens, moi

Tu mettais d' huil' d'oliv' au fond d'une veilleuse

D'un'veilleus' qu'on avait chargé d' veiller sur toi

Je t'avais dit " je t'aime " et toi baissant la tête

Tu ne répondis pas j'en fus tout ému

Quand tu m'as dit plus tard que tu étais muette

Alors j'ai tout compris et je t'ai pardonné

Mais tout ça c'est l'passé pourquoi le réveiller ?

Il ne faut plus penser,

Ça doit être oublié

 

refrain

Mais! Mais!

Ce que je n'oublierai jamais

C'est le folle escapade que nous fîmes un soir de mai

Comme des chiens malades

Tout autour de ton jardinet, de ton jardinet coquinet à l'ombre des salades

Te souviens-tu du jour où plongeant dans ta gorge

Pour grignoter tes seins et les mettre en morceaux

Je trouvais sur l'un d'eux la photo de Lloyd George

Et que tu me juras que c'était Clémenceau

Menteuse! Tu mentais! Dans mon âme outragée,

Une voix me criait : Tue-la tout est perdu...

Ce jour là tu le sais j'avais la langue chargée,

Je n'avais qu'à tirer...Je me la suis mordu'

Mais tout ça c'est l' passé, pourquoi le réveiller?

Il n'y faut plus penser, ça doit être oublié!

au refrain

 

Pourtant sans être riche on faisait bien son beurre,

Moi j'avais 24 heures à manger tous les jours,

Comm' t' en avais autant, ça f'sait 48 heures

Qu'on avait devant soi; mêm' les jours les plus courts

Ben, ça n'a l'air de rien; mais c'étaient d' bell's journées

En vivant normal'ment on pouvait sans souffrir

Faire une économie de douz'mois dans l'année,

C'était la vraie combin' pour jamais plus mourir !

Mais tout ça c'est l'passé, pourquoi le réveiller ?

Il n'y faut plus penser, ça doit être oublié!

 

Au refrain

Cent fois j'tai dit : "Va-t-en ! fous moi le camp! J'te chasse!"

Les femmes c'est un peu comme les fusils de chasse

Ca part pas quand on veut...ça part quand on veut pas.

Alors pour te r'trouver j'ai mordu la poussière

J'suis parti ventre à terre les jambes à mon cou

Et ça c'est un p'tit truc qu'est pas facile à faire

Essaie -le tu verras, y a de quoi devenir fou!

Mais tout ça c'est l'passé, pourquoi le réveiller?

Il n'y faut plus penser, ça doit être oublié!

 

Texte soumis aux droits d'auteur © Editions Jean Allard

Réservé à un usage privé ou éducatif

 

 daisy.gif (12708 octets)  accueil                       bouton_musique.gif (1074 octets) Liste oeuvres N°1