LA FEMME ET LE BON DIEU

Au 2 ° Acte de la Grève des Cocottes ........1913 ......

 

 

Paroles H.Poupon ..........................................Musique de Christiné

 

 

Lorsque le bon Dieu eut pétri la femme,

Désirant l'avis des gens du métier

Il fit prévenir par un télégramme

Le matelassier l' plus proch' du quartier

Voilà, lui dit-il, la femme qu'je viens d'faire,

Je l'ai nommée Eve et j'veux la lancer

Je crois pour ma part qu'elle a tout pour plaire

Dit's moi carrément c'que vous en pensez

 

Refrain

 

Ah! Monsieur l'Bon Dieu quell' femme épatante!

Dit le matelassier d' un p'tit air pervers

Vous avez fait là une oeuvre excitante

Dont on parlera dans tout l'univers.

Un' chose pourtant semble manquer d' grâce

C'est le rembourrag' surtout dans l' milieu

Il faudra couper tout c' crin qui dépasse

Car le pauvre Adam il trouv'rait un ch'veu.

 

2° Couplet

 

Alors le bon Dieu avec un sourire

dit au mat'lassier: "'J' vous r'merci' beaucoup,

Si vous n' voyez pas autre chose à r'dire

Vous pouvez mon cher, retourner chez vous."

Puis faisant signe au chasseur d'en face,

Il se fit am'ner un brav' serrurier

Voulant qu'à son tour celui-ci lui fasse

Toutes les critiqu's d'un homm' du métier.

 

" Ah ! Monsieur l'Bon Dieu, quell' femme élégante!

Dit le serrurier, j' n' ai rien vu d' plus beau,

Vous avez fait là une oeuvre charmante,

C'est bien mieux qu'un homme et puis c'est nouveau

Il n'y a vraiment qu'un détail qui jure

L' bâtiment est bien mais mal cloturé,

Vous devriez mettre une autre serrure,

Sans ça tout's les clés vont pouvoir entrer.

 

3°Couplet

 

Alors le Bon Dieu rempli d'indulgence,

Renvoya chez lui l'serrurier viv'ment,

Tout en soupirant "c' qu'il faut d'la patience

Pour s'entendre dir' de tels boniments !!

Mais en constructeur qui vraiment s' respecte

Il voulut avoir, c'est tout naturel,

L'exacte opinion du chef architecte

Qui dessina l' plan du quatorzièm' ciel

 

" Ah! Monsieur le Bon Dieu , quell' femme affolante!"

Lui dit l'architecte " Ah! c'est réussi,

Le devant le plaît, le derrièr' me tente,

Les colonn's sont bien , le balcon aussi,

Mais vous avez fait un' boulette immense

Là, juste au milieu, c'est phénoménal

Vous avez fichu l'cabinet d'aisance

A côté d' la port' de la sall' de bal .

 

EDITIONS CHRISTINE

daisy_button_blue_md_wht.gif (12708 octets)Accueil