Retour

LA JAMBE ARTIFICIELLE

 

Chanson monologue

1923

Paroles H.Poupon.....................Musique B.Poupon

 

 

Un m'sieur très chic, tout dernièr'ment

Demandait en mariage

Une jeun' vierg' de seiz' printemps

Aussi belle que sage.

Malheureus'ment ce monsieur avait

Une jambe artificielle,

Mais s'était bien gardé d' l' avouer

A la jolie d'moiselle.

 

2° Couplet

Or, il prit tout's les précautions

Le premier soir des noces

Pour éviter une émotion

A la bell' petit' gosse .

Adroitement vite il se mit

Dans l'pieu avec tactique

Puis en douce il glissa sous l'lit

Son mollet mécanique.

 

3° Couplet

C'est alors qu'il fit l' grand aveu

A son épous' tout' rose

Disant : tant pis si tu m'en veux

Mais j'tai caché que'qu' chose

Je vais te dir' la vérité

Je te le dois en somme

J'suis atteint d'une infirmité

J'suis pas comm' tous les hommes

 

4° Couplet

Et tout en disant ça l' monsieur

Prit la menott' fébrile

De la p'tit' qui roulait des yeux

En phar's d'automobile

Puis la glissant plein d'intention

Le long de sa jamb' droite,

Il lui fit toucher son moignon

D'une façon adroite.

 

5° Couplet

A ce contact, naturell'ment

Est-il besoin qu'on l'dise ?

La chèr' enfant fut fatal'ment

Un tantinet surprise

Puis résignée, ell' dit tout bas

Solutionnant l'problème :

" Ben ! ça fait rien va, t'en fais pas

On essaiera tout d'même!"

 

EDITIONS POUPON & Cie Marseille Chansons

Accueil